Les meilleurs jeux de la furtivité

Dernière mise à jour le par Nicholas Frost

La première chose qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de jeux furtifs, c’est qu’il s’agit de se faufiler autour des ennemis tout en évitant d’être détecté par eux. Si c’est effectivement le mécanisme le plus important pour décrire le genre, ce n’est cependant pas aussi simple que cela. Certes, certains jeux ont une forme de furtivité rudimentaire tout en appartenant à une autre catégorie, mais la furtivité elle-même n’est pas leur mécanisme de base.

Je parle des autres types de jeux comme, par exemple, l’un des jeux de rôle de la série Elder Scrolls. Skyrim, par exemple, offre la possibilité de jouer un personnage de voleur si vous le souhaitez. Dans ce jeu, le moment arrive où vous avez la possibilité de rejoindre la guilde des voleurs. En tant que membre de cette guilde, on vous confie diverses tâches, et pas seulement celle de voleur, qui vous obligent à éviter d’être repéré et pris.

Dans le jeu de stratégie World of Warcraft, vous pouvez acquérir une capacité de furtivité qui vous empêche, en tant que voleur de niveau 5, d’être détecté par les autres créatures, à moins que vous ne vous en approchiez trop. Il existe des segments de jeu dans Zelda Wind Waker ou même dans un jeu d’action comme Uncharted 2 qui vous obligent à vous faufiler à travers eux. Dans ces jeux, la furtivité n’est pas toujours mauvaise, et certains sont même agréables.

Mais jouer à la furtivité dans ces jeux n’est parfois qu’un choix parmi d’autres. Il existe aussi des jeux qui permettent de mélanger un peu les choses, de varier le jeu ou de changer de rythme, d’interrompre l’action et d’éviter qu’un jeu ne soit trop monotone. D’un autre côté, la furtivité dans certains de ces autres jeux peut être plus qu’une réflexion après coup. Ou pire encore, les développeurs peuvent y mettre des chaussures pour différentes raisons. Parfois, cela fonctionne, et parfois cela peut être une épreuve frustrante pour les joueurs.

Ce qui différencie un vrai jeu de furtivité des autres, c’est que le personnage principal se voit attribuer un rôle, non pas comme un choix, mais comme une obligation pour le joueur d’atteindre les objectifs du jeu dans son intégralité de la manière la plus furtive possible. Plutôt que d’entrer avec des armes à feu et de se frayer un chemin à travers des hordes d’ennemis comme Rambo, l’approche silencieuse et furtive EST le principal moteur de leur concept sous-jacent ou du moins une partie intégrante de celui-ci.

Vous ne pouvez pas me voir

Un jeu de dissimulation vous propulse dans un rôle où la dissimulation est vitale, et où la détection est désastreuse et met généralement fin au jeu.

Vous pouvez jouer le rôle d’un maître voleur se faufilant dans l’ombre la nuit dans une ville victorienne fictive et steampunk pour voler les riches. Ou peut-être comme un chef mercenaire cherchant à se venger d’une organisation maléfique qui a décimé toute son équipe. Vous pourriez tenter votre chance en tant que tueur à gages cloné pour empêcher une fille génétiquement modifiée de tomber entre de mauvaises mains. Ou bien travailler comme agent secret dans un groupe gouvernemental de lutte contre le terrorisme. Peut-être même jouer le rôle d’un petit gobelin malicieux et grossier qui s’infiltre dans une énorme forteresse en vol stationnaire.

La liste des possibilités est longue, mais la similitude sous-jacente est un personnage principal axé sur la furtivité. Dans d’autres types de jeux, comme les jeux de tir à la première personne ou les jeux d’action-aventure, par exemple, le protagoniste principal est généralement fortement protégé par une armure d’intrigue, voire invulnérable. On a tendance à se faire frapper beaucoup et à encaisser plus de dégâts, mais il n’y a pas de problème si ces jeux penchent plutôt vers une action plus frénétique. Plus souvent qu’autrement, les personnages principaux des jeux furtifs sont plus vulnérables, ce qui ne veut pas dire non plus que c’est une mauvaise chose.

La principale raison pour laquelle vous, en tant que joueur, êtes motivé à faire de votre mieux pour garder votre personnage caché dans un jeu furtif est d’éviter les combats. C’est exactement le contraire dans d’autres types de jeux où vous invitez à la confrontation en abattant vos ennemis dans un combat ouvert. Lorsqu’on joue à un jeu furtif, il peut être difficile de désapprendre cet état d’esprit parfois.

Dans ce type de jeu, le personnage principal est généralement aussi vulnérable que n’importe quelle personne moyenne. C’est grâce à votre intelligence et à votre ruse en tant que joueur ou lorsqu’il est aidé par l’équipement ou les pouvoirs spécialisés de votre personnage que vous pouvez éviter une mort rapide et très rarement grâce aux prouesses au combat de ce personnage. Si jamais plusieurs ennemis sont avertis de l’emplacement de votre personnage, ils peuvent alors rapidement envoyer votre avatar furtif vulnérable.

Toutefois, pour des raisons de marketing, les éditeurs classent en effet les jeux dans des genres plus populaires qui s’adressent à un public plus large dans le désir de vendre plus d’unités.

Toutefois, les mécanismes de furtivité et le gameplay de certains de ces jeux sont plus efficaces et jouent un rôle plus critique dans l’ensemble de l’expérience, à tel point qu’ils méritent un certain respect et une certaine considération. Et ces jeux pourraient concerner des personnages ordinaires, n’ayant pas nécessairement un rôle d’espion ou autre, mais obligés de se faufiler pour éviter d’être vus par les ennemis pour survivre.

Vous ne pouvez pas ignorer l’excellent système de furtivité qu’ils ont utilisé dans leurs jeux, et il est difficile de ne pas les considérer dans la liste des meilleurs titres de furtivité. C’est la raison pour laquelle les jeux figurant sur notre liste ne sont pas seulement de purs titres de furtivité, mais aussi des jeux qui offrent la meilleure action de furtivité et constituent une partie indispensable de leur gameplay de base. Tant que la furtivité est bonne et qu’elle est souvent nécessaire pour compléter le jeu, elle devient le critère le plus important pour choisir les jeux offrant le meilleur gameplay de furtivité.

La naissance du jeu de la furtivité

Les jeux de furtivité trouvent leurs origines dès 1981 dans les machines de jeux d’arcade avec un titre appelé 005. Il s’agissait d’un jeu développé par SEGA, dans lequel vous contrôlez un espion désigné 005, qui s’est inspiré de James Bond 007. Vous deviez le guider à travers des entrepôts alors qu’il essayait de livrer une mallette remplie de documents secrets à un hélicoptère qui attendait à l’extérieur. Vous deviez esquiver les torches des ennemis en utilisant les caisses éparpillées pour vous mettre à l’abri. Même le Livre Guinness des records reconnaît qu’il s’agit du premier jeu de furtivité.

La même année, le jeu de furtivité en 2D Castle Wolfenstein est sorti sur Apple II et a apporté d’autres innovations aux mécanismes de jeu. Dans ce jeu, les joueurs peuvent éviter la ligne de mire ennemie en se cachant à l’intérieur des murs de nombreuses pièces d’un château infesté par les nazis, ou les dépasser en utilisant leur uniforme comme déguisement. Vous pouvez même vous faufiler juste à côté d’eux par surprise et les tenir sous la menace d’une arme.

Beaucoup considèrent ces deux jeux comme les premiers prototypes du jeu de la furtivité. Du point de vue de l’évolution des jeux, ils sont comme les ancêtres primitifs des jeux de furtivité. Au fil des ans, d’autres titres de nature similaire ont suivi, notamment le premier jeu Metal Gear de Hideo Kojima qui a continué à compléter et à améliorer la mécanique de la furtivité. Toutefois, ce n’est que près de deux décennies plus tard que les jeux de furtivité ont pris leur essor et sont devenus populaires auprès du grand public.

1998 Une étape importante

En 1998, le jeu de la furtivité a franchi une étape importante avec la sortie de titres de furtivité en 3D comme Tenchu : Stealth Assassins, Metal Gear Solid et Thief the Dark Project, qui ont tous contribué à définir ce type de jeu pour en faire ce que nous reconnaissons aujourd’hui comme le jeu de la furtivité.

Le jeu Tenchu : Stealth Assassins, qui est sorti au début de cette année-là, a la particularité d’être le premier jeu en 3D axé sur la furtivité. Vous incarnez l’un des deux ninjas du Japon féodal du XVIe siècle qui tentent d’infiltrer les repaires de l’ennemi pour éliminer des cibles importantes. Le jeu vous récompense pour avoir terminé des niveaux aussi furtifs que possible grâce à des améliorations de votre vaisseau qui vous rendent encore plus efficace dans la lutte contre vos ennemis.

Vous observez votre personnage à la troisième personne, et c’est l’un des premiers jeux dont l’interface utilisateur comporte un compteur de furtivité qui vous informe en temps réel de la distance qui vous sépare de la découverte. Il est assez ironique de constater que c’est aussi l’un des premiers jeux à mettre en scène des ninjas qui utilisent la furtivité et le subterfuge à leur avantage, ce qui fait traditionnellement la réputation de ces assassins japonais. C’est l’un des premiers jeux à utiliser la technologie de capture de mouvement ou de mocap pour animer des mouvements d’arts martiaux en jeu basés sur les mouvements d’acteurs réels.

La série Metal Gear Solid est ce qui a fait de son créateur Hideo Kojima une icône du jeu. Il est dommage que ce ne soit que récemment que lui et le développeur Konami aient dû se séparer en raison de divergences créatives qui l’ont forcé à abandonner la franchise qu’il avait créée et rendue célèbre. Non seulement ces jeux sont devenus l’un des plus importants en matière de furtivité, mais ils ont également fini par appartenir à l’une des franchises les plus vénérées de tous les jeux.

Metal Gear Solid était la continuation des exploits de Solid Snake, le protagoniste original des anciens jeux Metal Gear qui sont sortis une décennie plus tôt. En outre, un jeu en 3D à la troisième personne, votre travail consistait à essayer de neutraliser une menace terroriste provenant d’un dangereux groupe de forces spéciales qui était devenu voyou. C’est à vous d’infiltrer leur installation nucléaire et de saboter leur machine apocalyptique appelée Metal Gear par tous les moyens à votre disposition, en évitant d’être vu ou capturé en même temps.

C’est l’un des jeux pionniers qui a utilisé de nombreuses cinématiques qui ont permis de raconter une histoire captivante aux joueurs et de leur présenter de nombreux personnages intrigants. L’IA ennemie ou Intelligence Artificielle utilise des cônes de vision comme méthode de détection. Il est primordial d’éviter leur champ de vision. Lorsqu’ils patrouillent dans une zone de mission, vous pouvez les dépasser dès qu’ils vous tournent le dos.

Le jeu a également été le premier à introduire un mode d’alerte qui se déclenche lorsque vous faites une erreur. Les ennemis qui se trouvent à proximité prennent soudain conscience de votre présence. Ils passent alors en état d’alerte renforcée, même s’ils n’ont pas encore compris où vous êtes exactement. C’est une façon intelligente de vous garder en alerte et qui vous rendra progressivement la tâche plus difficile si vous continuez à faire des erreurs.

Elle pouvait atteindre un point où il vous serait difficile d’atteindre vos objectifs, ou jusqu’à ce que vous soyez finalement découvert. La meilleure option est de les éviter et de s’enfuir pour trouver une autre cachette, car une fois que le tir commence, les choses peuvent devenir assez bruyantes, ce qui attirerait davantage de renforts ennemis. Quand cela arrive, vous êtes fichu.

Contrairement aux deux autres jeux, Thief the Dark Project était un jeu de furtivité sur PC qui avait un point de vue à la première personne et qui était le premier à utiliser efficacement l’éclairage du jeu, de sorte que rester dans l’ombre et l’obscurité était le moyen le plus efficace de rester caché. Vous incarnez un maître voleur nommé Garret, qui a été entraîné par une secte secrète pour répondre à ses ordres. Les missions se déroulent la nuit dans une ville médiévale sur le thème du steampunk. Des zones sombres sont disséminées sur la carte où les ennemis ne remarqueront pas votre présence. Votre ami vous a montré, à l’aide d’un photomètre, la luminosité de l’endroit où vous vous trouvez.

La conception sonore a également joué un rôle essentiel dans la détection de Garret. Ce jeu a été le premier à reproduire des sons et des niveaux de bruit précis en se basant sur le matériau de surface sur lequel un personnage marchait. Les niveaux de bruit dépendaient également de la vitesse à laquelle il se déplaçait sur ces surfaces. Les panneaux de plancher en bois grinçaient et il était plus facile d’entendre des bruits de pas sur les carreaux, mais ils étaient à peine audibles sur les tapis ou les moquettes. Il fallait se déplacer plus lentement dans l’ombre dès que l’on voyait ou entendait les gardes s’approcher. Il existe également une façon ingénieuse d’utiliser l’arc pour distraire l’ennemi ou pour se déplacer verticalement à l’aide de flèches de corde.

Il est indéniable que ces trois jeux, qui sont tous sortis la même année, ainsi que toutes les innovations en matière de gameplay qu’ils ont introduites, ont eu une profonde influence sur une série de jeux d’autres franchises de furtivité qui ont suivi et qui ont connu le succès au cours des années suivantes.

IA ennemie

L’IA ennemie ou l’intelligence artificielle est l’une de ces innovations que les développeurs de jeux furtifs tentent d’améliorer en permanence. Outre le fait que les PNJ réagissent de manière convaincante à vos mouvements, ils peuvent également ajouter à votre immersion s’ils ont agi de manière plus réaliste dans le jeu.

Parfois, les PNJ ennemis ou les personnages non joueurs entrent en conversation sur des points intéressants concernant l’intrigue ou le scénario. Certains iraient même jusqu’à révéler des indices sur la façon dont le joueur pourrait procéder. Le but est de les faire sonner et d’agir de la manière la plus authentique possible dans les rôles qui leur sont assignés.

Les ennemis pourraient être placés sur des positions statiques sur la carte actuelle, comme sur une tour de garde ou un emplacement de canon. Souvent, ils sont programmés pour partir en patrouille selon un schéma scénarisé. C’est à vous d’étudier ces habitudes ou schémas ennemis et de déterminer la meilleure route à prendre pour les éviter au mieux. Il vous faudra réfléchir davantage pour trouver le meilleur plan d’action avant de passer au niveau supérieur.

Le jeu peut fournir aux joueurs un moyen de détourner l’attention de l’IA, soit vers un endroit qu’ils choisissent, soit en dehors. Il peut s’agir de flèches ou de divers objets dispersés par les concepteurs de niveaux dans l’environnement que les joueurs pourraient lancer dans une zone où vous voulez que l’ennemi se rende pour chercher la source du bruit. Cela ouvre des chemins pour le joueur afin qu’il puisse atteindre sa prochaine destination.

Tant que vous n’entrez pas dans leur champ de vision ou que vous ne provoquez pas de bruit par des mouvements brusques, tout ira bien. Ce n’est pas parfait, et la plupart du temps, les développeurs font des compromis en ne rendant pas l’IA trop “intelligente”, de sorte que le jeu en souffre et devient trop frustrant pour les joueurs. Il s’agit de trouver le bon équilibre pour que les joueurs puissent tirer le meilleur parti de ces situations ou scénarios sans que l’IA ait l’air inepte.

Parfois, la furtivité implique beaucoup d’essais et d’erreurs. On ne réussit pas toujours du premier coup. Peut-être avez-vous mal chronométré vos mouvements et fait sauter votre couverture juste au moment où un garde se tournait vers vous. Ou bien vous n’avez pas réalisé que quelqu’un se tenait à proximité et vous a vu tuer. Ou vous n’avez peut-être pas suffisamment couvert vos traces pour que quelqu’un trouve un corps dont vous avez oublié de vous débarrasser et déclenche une alarme.

Cela fait partie du défi que représente la lutte contre l’IA ennemie, qui rend les jeux de furtivité uniques et très amusants à jouer. Il y a une grande satisfaction à passer un niveau sans être détecté et sans se faire repérer, tout en réussissant à déjouer plusieurs voyous en cours de route. Vous penserez avoir fait quelque chose d’intelligent et vous vous sentirez bien dans votre peau.

Assurance-chômage furtive

La plupart des jeux furtifs modernes ont une sorte de mécanisme de jeu qui vous avertit en tant que joueur si vous êtes sur le point d’être repéré ou s’il est sûr de continuer à avancer dans le monde. La plupart des développeurs de jeux mettent en œuvre un système de furtivité, de lumière ou de sonomètre qui représente avec précision ce que l’IA ennemie peut vous voir ou vous entendre.

Top dix des meilleurs jeux de furtivité

Metal Gear Solid : la douleur fantôme

Depuis plus de trois décennies, Konami a publié tous les jeux d’engrenages métalliques que le créateur Hideo Kojima avait réalisés. Malheureusement, Phantom Pain semble être son dernier mot dans cette saga de 30 ans. Ironiquement, il s’est avéré être son meilleur travail dans cette série à ce jour.

Il s’agit en fait d’une préquelle qui se déroule avant l’époque du premier Metal Gear Solid, et après les événements qui se sont produits dans son précurseur Ground Zeroes. Dans Solid Snake, vous vous réveillez sur un lit d’hôpital après neuf ans de coma et vous vous retrouvez sans bras gauche, votre base mère est détruite et votre armée privée a disparu. Le pire, c’est que des monstres surnaturels essaient de vous assassiner !

Maintenant connu sous le nom de Big Boss, votre seul recours était de vous échapper en Afghanistan et, avec le Zaïre, d’établir un nouveau champ d’opération. Pour vous permettre d’opérer avec succès dans ces deux pays déchirés par la guerre, vous devez construire une autre base mère au large et mettre sur pied votre nouvelle armée de mercenaires appelée Diamond Dogs. Finalement, vous faites grandir votre nouvelle légende et vous en sortez plus fort dans l’espoir de vous venger un jour de ceux qui vous ont fait du tort.

Je sais que cela peut paraître étrange, mais c’est le principe de base du jeu, et c’est là-dessus que se construit le gameplay. Votre travail consiste à trouver des ressources pour construire, équiper et développer votre nouvelle base mère et à recruter du personnel de qualité, dont la plupart proviendrait des différentes factions ennemies auxquelles vous êtes confronté. Plus vous utilisez la furtivité comme méthode pour accomplir vos contrats de mission, plus votre légende grandit, et plus la qualité des troupes qui vous suivront volontiers au combat s’améliore.

Vous gagnez de l’argent en terminant les différents types de contrats de mercenaires qui vous sont proposés, et votre travail devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que votre activité de mercenaire se développe. Une partie du plaisir consiste à gérer les différents aspects de votre société militaire privée afin qu’elle continue à fonctionner comme une machine bien huilée. Pour vous aider à mieux faire ce travail, vous pouvez rechercher et développer toutes sortes d’armes, de véhicules et d’équipements, ainsi que leurs mises à niveau. Il s’agit d’un mélange très complexe de différents systèmes d’interconnexion que les développeurs ont réussi à faire fonctionner de manière transparente.

L’un des équipements les plus intéressants et les plus essentiels que vous pouvez utiliser est le système de récupération surface-air de Fulton. Cet appareil ingénieux peut extraire toutes sortes de ressources que vous pouvez trouver sur le terrain. Vous pouvez même récupérer de gros camions et des animaux ! Le meilleur usage de cet engin est d’extraire des soldats ennemis de haut rang pour les recruter dans votre armée. C’est pour cette raison que vous n’êtes pas encouragé à tuer, mais plutôt à étourdir ou capturer ces soldats ennemis. Vous gagnez ainsi plus de respect et le moral des troupes s’en trouve renforcé.

Il existe également des compagnons de mission, appelés à juste titre “buddies”, que vous rencontrez pour la première fois à différents moments du jeu. Vous pouvez en choisir un pour vous accompagner dans une mission. Chacun d’entre eux possède des traits et des capacités variés qui vous permettent d’atteindre votre objectif de différentes manières. Il y a DD qui est un compagnon de chien fantastique, D-Horse que vous pouvez entraîner à faire caca sur commande, et D-Walker, qui est une machine mécanique à deux pédales. Il y a aussi le surnaturel Quiet, vêtu d’un bikini, qui est un tireur d’élite féminin qui joue un rôle important dans l’histoire principale.

Vous pouvez équiper votre matériel et celui de votre compagnon pour le combat lourd, mais c’est aussi le genre de jeu qui vous récompense plus vous êtes furtif et vous pénalise plus vous tuez de gens. En fait, en tant que Big Boss de votre organisation de mercenaires nouvellement créée, vous pouvez diriger votre unité de développement de produits pour qu’elle se spécialise davantage dans les armes et les équipements basés sur la furtivité. Il peut s’agir d’un fusil de sniper, par exemple, équipé d’un silencieux, mais chargé uniquement de munitions qui étourdissent les ennemis à distance au lieu de tirer des balles mortelles. Cela vous permettra de les abattre à distance un par un, mais uniquement pour les neutraliser et non les tuer.

Le formidable gameplay furtif n’est interrompu qu’occasionnellement lorsque vous êtes obligé de vous mettre à couvert ou lorsque l’une des pièces du jeu d’action se déclenche. L’histoire est racontée à travers des scènes coupées bien produites et dirigées et avec des cassettes audio. Comme on peut s’y attendre d’un jeu Kojima, l’histoire peut devenir bizarre mais toujours très captivante. Elle n’est pas aussi bien réalisée ici par rapport aux jeux précédents de la série, mais présentée dans un style très engageant.

Pour :

Le monde des grands bacs à sable ouverts et la liberté qu’il apporte
Système d’amélioration des armes, équipements et véhicules entièrement étoffé
Jeu de la furtivité très gratifiant

Contre :

Bien que parfois captivante, l’histoire peut être désordonnée et semble inachevée
Les types de contrats de mission peuvent devenir répétitifs après un certain temps

Tom Clancy’s Splinter Cell : la théorie du chaos

Ubisoft s’est inspiré de la série Metal Gear Solid et a élevé le genre à de nouveaux sommets de sophistication et de réalisme avec sa série Splinter Cell. Basée sur la construction du monde approuvée par le célèbre romancier de thrillers d’espionnage Tom Clancy, il s’agit d’une création fictive mais qui n’est pas enracinée dans la fantaisie.

Le monde semble plus authentique et plus ancré dans le réalisme. Les concepteurs se sont appuyés sur des concepts réalistes en matière d’espionnage et de lutte contre le terrorisme, et sur la manière dont une sous-agence gouvernementale d’opérations secrètes imaginée traiterait ces menaces pour le pays de la manière la plus discrète possible. C’est comme Mission Impossible, mais à un niveau plus plausible.

Cela ne rend pas le jeu moins passionnant. La nature même de leur présentation plus réaliste et la proximité avec les scénarios du monde réel est ce qui la rend encore plus convaincante et fait que les enjeux se sentent plus élevés. Vous n’êtes pas face à une organisation super-secrète, mais à un groupe d’ennemis inspirés de menaces terroristes réelles qui tentent de semer le chaos et la destruction à grande échelle et qui menacent la vie des citoyens américains.

Sam Fischer fait un retour pour la troisième fois alors que le gouvernement l’a chargé d’essayer d’empêcher un conglomérat militaire privé de provoquer une guerre entre le Japon, la Chine, la Corée du Nord et du Sud, et les États-Unis, en utilisant la guerre de l’information avancée.

Sam porte avec lui un ensemble d’armes et de gadgets hautement spécialisés. Son équipement de marque est constitué de lunettes à vision multiple qui lui permettent de mieux voir dans l’obscurité, et de lunettes à imagerie thermique qui lui permettent de voir les signatures thermiques de l’ennemi. Il transporte un câble optique qu’il peut glisser sous les portes pour voir ce qui se trouve dans la pièce derrière elles. C’est un excellent moyen d’avoir une vue d’ensemble sur les ennemis. Il est également capable de crocheter des serrures. Une arme de poing et un fusil silencieux qui peut tirer des balles mortelles ou non mortelles sont fournis en standard.

C’est la première fois qu’un sonomètre fait son apparition dans un jeu Splinter Cell. Traditionnellement, seul le sonomètre mesurait les niveaux de détection. Il aide Sam à devenir plus furtif lorsque vous savez comment maintenir le bruit qu’il fait en dessous des niveaux de bruit ambiant dans l’environnement.

C’est un ajout bienvenu qui coïncide avec la refonte importante de l’IA ennemie. La plupart des défauts de l’IA des jeux précédents ont été corrigés, ce qui la rend plus jouable et plus agréable. Comme dans les deux premiers jeux, Sam peut interroger l’ennemi pour en extraire des informations utiles. Ensuite, il peut les assommer et les cacher là où ils ne seraient pas faciles à trouver.

C’est aussi la première fois qu’ils ont introduit une forme de multijoueur coopératif en ligne, qui est aussi très amusant. C’est tout simplement la meilleure entrée qui soit sortie de toute la franchise, même en comptant les plus récentes.

Avec des graphismes et une conception sonore excellents, tous deux considérés comme avant-gardistes à l’époque, nous pensons que le jeu a réussi à rendre plus crédible le monde dans lequel Third Echelon évolue. Et que Sam Fischer ait l’air d’un agent secret crédible dont le travail consiste à aller sur le terrain et à empêcher ces terribles choses de se produire.

Les avantages :

Jeu furtif très immersif
Construction d’un monde incroyable et authentique
Un protagoniste crédible dans Sam Fischer
AI améliorée
Un scénario convaincant
Présentation réaliste
Graphiques de pointe
Excellente conception sonore

Contre :

Pas pour tout le monde et peut être lent et frustrant pour certains joueurs

Hitman : Absolution

Hitman : Bloodmoney était un jeu qui continue d’être adoré par ses adeptes. C’est un jeu difficile à suivre, même après les six longues années qu’il a fallu à son développeur IO Interactive pour essayer de trouver une suite digne de ce nom. Mais ils ont réussi.

Cette fois-ci, vous, en tant qu’agent 47, êtes traqué pour avoir tenté d’empêcher un jeune clone femelle génétiquement amélioré nommé Victoria de tomber entre les mains de traîtres avides du gouvernement qui veulent la vendre au plus offrant. Naturellement, il s’ensuivrait d’autres coups d’éclat de Hitman là où vous essayez de faire votre travail, qui consiste à tuer des gens, tout en restant aussi incognito que possible.

Le jeu vous met dans des niveaux massifs en bac à sable qui vous donne la liberté de choisir parmi un nombre généreux de possibilités pour mener à bien vos missions d’assassinat. Votre patience est récompensée lorsque vous essayez lentement et délibérément de trouver la meilleure façon de faire face aux situations qui vous sont présentées. Vous pourriez essayer une approche différente à chaque fois que vous rejouez le jeu. Et en rejouant, vous ne ferez que découvrir ce que vous pouvez faire ou combien vous pouvez vous en tirer.

Ce jeu fait à peu près tout ce que son prédécesseur faisait, mais il est bien meilleur et plus soigné. Il a amélioré de nombreux problèmes que les adeptes de Bloodmoney étaient prêts à passer sous silence. Les contrôles maladroits ont disparu, même lorsque l’on essaie de se faufiler vers une victime pour l’étrangler. L’agent 47 se déplace de façon plus fluide lorsqu’il accomplit ses sales actions, et souvent dans des situations sombres mais drôles.

Nous obtenons une version plus raffinée, ce qui rend le jeu beaucoup plus satisfaisant. Elle ajoute également de nombreuses fonctionnalités comme l’instinct, qui éclaire les choses dans l’environnement avec lesquelles les joueurs peuvent interagir. Ou encore le Point Shooting, qui est une sorte de capacité de tir à la balle qui permet d’atteindre des cibles multiples avec une précision extrême. Heureusement pour les joueurs qui veulent plus de défi, ces fonctions peuvent être entièrement désactivées dans les paramètres de difficulté hautement réglables. Il y a aussi un nouveau mécanisme de couverture en combat qui rend ridicule la méthode précédente avec l’agent 47 qui se mitraille d’un côté à l’autre pour essayer d’esquiver les balles.

Absolution a l’air très bien avec un moteur graphique interne qui est capable de rendre de grands environnements colorés avec une quantité considérable de détails et un grand nombre de personnes. Cette capacité à gérer une grande quantité de détails et de PNJ devient évidente dans les scènes impliquant une foule immense, comme un combat souterrain en cage, un club de strip-tease bondé, ou même un événement de mode à Paris.

La conception sonore est également de premier ordre, avec une bande-son musicale agréable et des effets sonores qui sortent tout particulièrement des armes. Le jeu de voix est également très réussi avec une distribution impressionnante, comprenant Powers Booth et David Caradine, en particulier pendant les scènes de jeu hautement produites.

Pour :

Grand bac à sable pour jouer
Excellente rejouabilité
Humour noir et drôle
Paramètres de difficulté globale

Contre :

Les puristes n’aiment peut-être pas des fonctions comme l’instinct ou le tir au but qui rendent le jeu beaucoup plus facile à jouer
Certains déguisements semblent peu convaincants

Déshonorés 2

Dishonored 2 est un jeu d’action-aventure, mais en y jouant, vous pouvez choisir une approche furtive ou une approche plus axée sur le combat, ou les deux. Et grâce à la polyvalence qu’il permet, vous en tirerez un jeu très satisfaisant, quelle que soit l’option choisie et le nombre de fois que vous y rejouerez. La qualité du gameplay de la furtivité et la variété et le plaisir des mécanismes impliqués sont la raison pour laquelle nous avons inclus ce jeu dans notre liste des meilleurs jeux de furtivité.

Il joue beaucoup comme son prédécesseur, et c’est déjà un plus. Mais il s’en inspire également à bien des égards. Il suit les événements du premier jeu 15 ans plus tard, lorsque dans la ville de Kamaka, le duc Luca Abele de Serkonos réussit à renverser l’impératrice Emily Kaldwin lors d’une cérémonie commémorant l’anniversaire de la mort de sa mère. Elle est remplacée par la sorcière Delilah Copperspoon qui prétend être l’héritière légitime du trône.

Vous avez choisi de jouer soit Emily, soit son père et le protecteur royal Corvo Attano, avec pour objectif ultime de reprendre le contrôle de l’empire. Pour y parvenir, vous vous êtes lancé dans de superbes missions pour assassiner tous les traîtres éminents impliqués dans l’éviction d’Emily. Ces cibles sont bien gardées, et c’est au joueur de décider quelle approche il pense pouvoir réussir.

Le plus intéressant est qu’Emily et son père ont tous deux des pouvoirs et des capacités spéciaux. Il s’agit d’un ensemble de capacités différentes pour chaque personnage jouable, ce qui double la variété des options puissantes et parfois meurtrières qui s’offrent à vous. Et comme je l’ai déjà mentionné, vous pouvez vous y prendre de manière furtive ou en combattant, les possibilités sont donc nombreuses, et pas seulement dans un seul jeu !

Ces pouvoirs peuvent varier de la capacité d’Emily à contrôler les personnes hypnotisées à un pouvoir appelé Mesmerize et à vous laisser passer devant eux sans être détecté. Il y a aussi Far Reach qui lui permet de sauter plus loin que d’habitude. Shadow Walk est comme une cape d’invisibilité. Le Doppelganger est un pouvoir qu’elle utilise pour confondre les gardes avec une copie d’elle-même. Ou encore un pouvoir appelé Domino, qui lui permet de relier les individus entre eux de telle sorte que ce qui arrive à l’un affecte les autres de la même manière.

Avec Corvo, il y a Blink, qui lui permet de se téléporter vers une autre position en un instant. La possession lui donne le pouvoir de posséder des animaux, des personnes, et même des cadavres, principalement pour lui permettre de se déplacer sans être détecté. L’essaim dévorant lui permet d’invoquer des rats pour manger ses ennemis ! Bend Time augmente votre santé, les dégâts et la furtivité.

Les deux protagonistes partagent le pouvoir de la Vision Noire, qui indique la direction que prennent leurs ennemis. Il leur permet également de voir à travers les murs. Vous pouvez même combiner certains de ces pouvoirs pour amplifier l’effet, à condition que cela ait un sens dans cet univers. De plus, vous pouvez aussi améliorer certains d’entre eux grâce aux points de compétence que vous obtenez en collectant des runes. Cela invite le joueur à faire des expériences, juste pour voir comment la combinaison se déroulerait.

Il peut y avoir des problèmes de performance dans certains espaces ouverts bondés, mais le monde est vaste et étonnant dans sa conception et vous immerge dans son atmosphère unique.

Les pros :

Permet une certaine souplesse dans l’utilisation des pouvoirs lorsqu’ils sont combinés
Un bac à sable ouvert qui vous permet de choisir votre propre voie
Très bonnes missions
Toutes les mécaniques de jeu, que ce soit pour la furtivité ou le combat, sont très soignées et très amusantes
La construction du monde est unique et impressionnante

Contre :

La narration est un peu plus faible que lors de la dernière partie

Isolation des étrangers

Dans ce jeu, vous incarnez Amanda, la fille d’Ellen Ripley, après qu’elle ait été invitée à se rendre dans une station spatiale dont on lui a dit qu’elle y trouvait l’enregistreur de vol du vaisseau spatial de sa mère, le Nostromo. Elle espérait que l’enregistreur contiendrait des informations sur ce qui est arrivé à sa mère disparue.

Graphiquement, ce n’est pas le jeu le plus impressionnant pour moi. Il a l’air plutôt simpliste, et même un peu daté, même pour un jeu de 2014. Mais ne vous méprenez pas. Le moteur graphique fait un travail adéquat pour dépeindre l’environnement et l’atmosphère du film original de la fin des années soixante-dix.

C’est juste que je pense qu’ils auraient pu obtenir de meilleurs résultats avec l’éclairage et les détails s’ils avaient utilisé un moteur graphique éprouvé comme l’Unreal Engine, au lieu de ce moteur propriétaire qu’ils ont construit de toutes pièces. Néanmoins, la conception artistique essaie d’intégrer l’aspect du film original pour obtenir un bon effet, ce qui est un plus. Je suppose que c’est un jeu assez beau pour la RV, mais il ne tient pas la chandelle face aux autres jeux sortis la même année sur d’autres plateformes de jeu populaires.

La seule chose qui distingue ce jeu de tous les autres jeux furtifs mentionnés ici est l’IA de l’ennemi solitaire xénomorphe. Vous n’essayez pas de vous faufiler parmi une horde de gardes ennemis sans méfiance, qui suivent tous une routine fixe que vous pouvez étudier et dont vous pouvez tirer parti.

Au lieu de cela, vous aurez affaire à un monstre extraterrestre mortel et implacable dont le seul but est d’essayer de vous trouver pour vous tuer. Il ne suit aucun schéma ou routine préétablie, mais vous traque tout simplement jusqu’à votre mort. Ce jeu est comme Pac Man sous stéroïdes, et tout comme ce vieux classique, vous ne pouvez pas vous asseoir à un endroit en espérant que le monstre s’en aille et vous laisse tranquille, car il est programmé pour fouiller chaque recoin pour trouver où vous vous cachez.

Et cela donne lieu à une expérience terrifiante et stressante qui vous oblige à vous déplacer et augmente le risque de détection ! Damné si vous le faites et damné si vous ne le faites pas. Si elle vous voit, la plupart du temps, c’est la fin de la partie. Vous pouvez essayer de le désorienter à quelques reprises avec un lance-flammes. Mais il est fort probable que vous soyez seul, vulnérable et désespéré de trouver un moyen de déjouer la créature, avec seulement un détecteur de mouvement dans votre main pour vous avertir si elle se rapproche.

Vous n’avez pas grand-chose à utiliser contre elle. Parfois, vous trouvez des cadavres et vous pouvez récupérer des objets pour fabriquer des kits médicaux. Finalement, vous trouvez aussi des armes, mais elles sont trop peu nombreuses et ne vous offrent qu’un moyen temporaire de vous échapper. Atteindre ce téléphone d’urgence pour sauver votre jeu est une victoire en soi car c’est votre seule ligne de vie pour avancer vers la zone suivante.

Heureusement, les graphismes datés n’enlèvent rien à l’impressionnante jouabilité et au sentiment d’impuissance et de peur qu’elle procure lorsqu’elle est traquée par un monstre extraterrestre mortel. Et pour cette seule raison, il mérite de figurer sur la liste des meilleurs jeux de furtivité. Il mérite également de figurer sur les listes des meilleurs Jeux d’horreur de survie .

Pour :

Très convaincante, l’IA xénomorphe extraterrestre
Véritablement effrayant

Contre :

Graphiques datés
Peut être très frustrant à jouer

Deus Ex : l’humanité divisée

Le décor du jeu est une version steampunk futuriste de la ville de Prague. Comme le titre le suggère, cette dystopie cybernétique est de plus en plus divisée sur la façon de traiter les humains augmentés. D’un côté, il y a une dissidence croissante contre ces augmentations, mais de l’autre, on les considère comme faisant partie de l’évolution humaine continue. Il s’agit d’une suite directe de la révolution humaine, suite aux événements qui ont conduit les humains augmentés à devenir fous et à se livrer à un saccage meurtrier.

Vous pouvez jouer le rôle d’Adam Jensen, qui est devenu lui-même un cyborg augmenté dans le premier jeu, et qui essaie d’empêcher la loi de restauration humaine soutenue par les Illuminati d’être promulguée. S’il échoue, cela signifierait la ségrégation des personnes augmentées du reste de la race humaine dans un “apartheid mécanique”.

Ce qui est particulier dans ce jeu, c’est que vous, en tant que joueur, disposez d’une tonne d’options pour atteindre vos objectifs. Jensen a dans son corps les augmentations qui lui permettent d’affronter ses ennemis de front, dans une fusillade à mort. Ils peuvent par exemple vous donner des capacités de tir à balles ou des avantages temporaires en matière de santé et d’armure. Vous pouvez aussi opter pour la tranquillité en évitant autant que possible les confrontations. Aux robustes mécanismes de furtivité s’ajoutent un système de couverture efficace, une invisibilité temporaire et la possibilité de voir la ligne de visée de l’ennemi, qui vous permettent de vous faufiler plus facilement.

Ce ne sont là que quelques-unes des possibilités que vous pouvez déverrouiller lorsque vous montez de niveau, en fonction des améliorations que vous installez sur Jensen. Le choix vous appartient, et ce système vous offre une grande souplesse dans la manière de procéder, que ce soit de manière furtive ou plus combative. Cette liberté permet de varier le gameplay et d’obtenir une grande rejouabilité. Pour moi, le gameplay furtif reste une raison impérieuse d’y rejouer.

À l’exception de l’exécution de l’intrigue avec une fin soudainement décevante, Mankind Divided s’est amélioré par rapport à son prédécesseur sur tous les autres aspects, de la conception de l’environnement qui vous encourage à explorer davantage le monde, aux impressionnants dessins et animations de personnages, et aux scènes de combat, parmi une foule d’autres. Les valeurs de production sont élevées, avec un style artistique beau et distinct et des concepts futuristes convaincants et des technologies avancées, qui contribuent tous à vous attirer davantage dans le monde de Deus Ex.

Avantages :

Vous donne l’impression d’être un vrai cyborg
Excellentes valeurs de production
Un nouveau cyborg amusant vient s’ajouter
Grande rejouabilité

Contre :

A un tracé plus faible que son prédécesseur

Styx : éclats de ténèbres

C’est la suite du sous-estimé Master of Shadows et il améliore pour la plupart des choses qui manquaient à son prédécesseur, et c’est la raison pour laquelle nous pensons que c’est une amélioration par rapport à ce jeu et qu’il vaut la peine que le fan de furtivité y jette un coup d’œil.

Vous voyez, au fond, Shards of Darkness est un pur jeu de furtivité dont la mécanique est similaire à celle de Thief : The Dark Project, qui a été un pionnier dans ce genre. Le développeur Cyanide l’a basé sur le monde de leur jeu de rôle Of Orcs and Men qui présente de nombreuses similitudes avec l’univers du Seigneur des Anneaux de Tolkien.

Vous contrôlez Styx, un petit gobelin grossier qui se rend dans une cité elfe noire appelée Körangar pour découvrir ce qu’ils complotent avec les Nains. Je n’aimais pas trop ce personnage, surtout parce qu’il se présente comme un con qui fait beaucoup de remarques et de blagues sarcastiques qui tombent à plat. Votre objectif principal est de traquer dans l’ombre et de vous tenir hors de vue, où vous pouvez vous faufiler entre les ennemis ou tomber sur des proies sans méfiance et leur trancher la gorge. Mais une fois découvert et contraint à des escarmouches, ne vous attendez pas à toujours en sortir vainqueur.

Heureusement, Styx a beaucoup de choses qu’il peut tirer de son petit sac de ruses furtives. Il dispose notamment d’une panoplie de mouvements furtifs, d’équipements et de capacités magiques qui l’aideront à survivre et à naviguer dans une ville où pratiquement tout le monde est à sa recherche. Vous pouvez devenir invisible pendant un certain temps. Votre Styx peut vomir une copie de lui-même comme moyen de distraction. Il peut aussi vomir de la nourriture pour empoisonner ses ennemis. Il a un grappin qui l’aide à atteindre des zones plus élevées sur la carte. En raison de sa petite taille, il peut se cacher sous les tables, dans des tonneaux, se glisser dans les fenêtres et en sortir, serrer les murs dans ses bras et exécuter d’autres mouvements de son répertoire de compétences qui sont tous bien animés.

Et vous aurez de nombreuses occasions d’essayer toutes ces astuces en vous déplaçant dans les vastes niveaux ouverts et merveilleusement réalisés, remplis de chemins de bifurcation. Les zones que vous rencontrerez sont variées et bien conçues. L’Unreal Engine rend ces niveaux de façon magnifique.

L’accent est également mis sur l’artisanat, et la plupart du temps, vous serez constamment à la recherche d’objets dont vous avez besoin. De plus, l’arbre de compétences a été considérablement amélioré, avec de nouvelles capacités utiles que vous pouvez obtenir grâce aux points de compétences qui vous sont attribués lorsque vous terminez les missions secondaires. Cependant, certaines missions peuvent devenir assez répétitives dans les niveaux suivants lorsque vous réalisez que vous avez fait quelque chose de similaire plus tôt dans le jeu.

C’est dans le gameplay furtif que ce titre brille, et les différentes façons de résoudre une mission sont très gratifiantes.

Les avantages :

Un monde fantastique magnifiquement réalisé
Conception de grand niveau
Arbre de compétences utile
Un jeu de furtivité très agréable et varié

Contre :

Certains types de missions sont répétés
L’IA de combat est la même pour tous les types d’ennemis sauf pour les boss
L’IA globale peut être assez stupide
Beaucoup de blagues du Styx tombent à plat

Voleur

Il s’agit d’un redémarrage du grand-père du jeu furtif à la première personne sur PC, qui s’appelait Thief : Le Dark Project, publié en 1998, et le nouveau Thief, sorti en 2014, avaient de quoi faire bonne figure.

Vous incarnez un maître voleur nommé Garret qui erre la nuit dans un endroit appelé uniquement The City et qui vole les gens riches. Les choses deviennent plus intéressantes lorsque Garret est engagé pour voler quelque chose au chef de ce bidonville. C’est un cadre urbain sombre et fantasque de l’époque victorienne, avec un mélange d’influences steampunk et gothiques.

Graphiquement, il est bien entendu bien meilleur que l’original dans la représentation de la lumière et des ombres, ce qui est une bonne chose car ce sont toujours les éléments les plus importants qui composent la mécanique de la couverture dans les deux jeux. Tant que vous gardez Garret dans l’ombre, il sera presque invisible pour l’ennemi.

La Cité est le centre qui se ramifie vers d’autres zones de mission. L’inconvénient de ce hub de type Metroidvania est le temps de chargement lorsque vous passez à un autre niveau, ce qui brise en quelque sorte l’illusion que vous êtes un grand monde ouvert . Le jeu se déroule exclusivement la nuit, et la ville est disposée de telle manière que la carte comporte des chemins de bifurcation sombres où notre maître voleur peut se faufiler sans être vu.

Bien sûr, il y a parfois des taches de lumière inévitables pour ajouter un peu plus de danger et de difficulté. Garret, cependant, a une capacité de descente en piqué, qui est comme un tiret ninja silencieux qui lui permet de se faufiler entre les couvertures sombres pratiquement sans être détecté. Elle lui permet également d’effectuer des manœuvres d’évitement rapides lorsqu’il rencontre des difficultés. Garret dispose également de flèches de corde qui peuvent être utilisées pour atteindre des zones plus élevées mais qui sont tirées à des points d’ancrage dans des itinéraires prédéterminés que vous devez suivre, leur utilisation est donc limitée. Il a aussi des flèches d’eau qui peuvent éteindre des torches pour ajouter des zones plus sombres qu’il peut passer. Les flèches ordinaires peuvent être utilisées pour frapper des interrupteurs électriques.

Oubliez les combats de mêlée lorsque Garret se met à couvert. Vous pourrez peut-être vaincre un seul garde, mais en affronter deux ou plus ne serait qu’un exercice de futilité. Et si une attaque à l’arbalète à distance vient de quelque part dans les environs, alors vous n’aurez pas de chance. La furtivité est la façon de jouer à ce jeu, tout comme le ferait un vrai voleur.

Les animations sont tellement bonnes, alors que Garret traverse l’environnement. Cela fait des merveilles pour le rendre plus convaincant, surtout dans le mouvement de ses mains lorsqu’il touche des choses dans le monde. Les choses ne disparaissent pas comme ça, et il y a une animation qui le montre en train de ramasser des objets avec ses mains ou lorsqu’il monte sur des corniches.

Le gameplay furtif de base de Thief est assez bon, mais les autres éléments du jeu sont un peu moins inspirants. Il n’en reste pas moins que c’est un défi de s’en tirer sans se faire repérer, ce qui peut être une partie gratifiante du jeu de maître voleur.

Les avantages :

Missions difficiles
Très bonne mise en œuvre de la mécanique de la furtivité de la lumière et des ombres

Contre :

Conception de niveau incohérente
Beaucoup de chargement

La marque des Ninja

Qui a dit qu’un jeu furtif doit être en 3D pour être agréable ? Pas Klei Entertainment, qui sont les développeurs de Mark of the Ninja. Il s’agit d’un jeu vidéo de furtivité en 2D à défilement latéral qui avait été largement salué par la critique lors de sa sortie en 2012.

La perspective en 2D pourrait rebuter certains puristes, mais ne vous en faites pas avant de l’avoir essayé, car sous cet aspect caricatural se cache un jeu de furtivité bien conçu, destiné à divertir même les amateurs de jeux de furtivité les plus difficiles à satisfaire.

L’histoire n’est pas le sujet principal ici et n’a rien de spécial, bien qu’elle soit racontée à travers des scènes très bien faites qui peuvent être tout droit sorties du Cartoon Network. Le véritable attrait est le jeu de la furtivité, qui consiste à jouer le rôle d’un ninja dur à cuire, ce qui est assez impressionnant. Vous voulez vous venger d’une société militaire privée maléfique qui a attaqué le dojo de votre clan. C’est une prémisse assez simple.

La plupart du travail consiste à infiltrer une installation et à surmonter les obstacles dans des niveaux qui deviennent de plus en plus difficiles à mesure que vous avancez. Vous aurez de nombreuses occasions de vous cacher en vous accrochant au plafond ou aux murs, en vous laissant tomber dans les grilles au sol ou en vous glissant hors de vue dans les entrées de porte.

Vous rencontrerez des types d’ennemis plus forts au fur et à mesure, mais vous aurez à votre disposition de nombreux gadgets et astuces qui vous aideront à les affronter furtivement, bien entendu. Vous avez des choses comme des grappins pour traverser les luminaires au-dessus et tomber sur un ennemi peu méfiant et lui enfoncer votre épée dans le dos. Vous pouvez aussi lancer une bombe fumigène sur l’endroit où il se trouve ou près des capteurs et passer à côté d’eux sans être vu.

Vous pouvez aussi poser des pièges comme des mines et distraire les ennemis avec des bruiteurs. Le jeu propose de nombreuses options que vous pouvez essayer et différentes façons d’approcher une pièce. Une fois que vous avez terminé les niveaux, y compris les objectifs mineurs de la mission, le jeu vous récompense avec de nouveaux mouvements qui ajoutent du plaisir et augmentent encore les possibilités. Faites-vous une grande faveur et mettez ce jeu sur votre liste de téléchargement numérique.

Pour :

Une combinaison très agréable de furtivité et de jeu d’action
Excellente présentation
Un magnifique design artistique
L’animation est au point
Les contrôles et les mouvements sont au point
De belles scènes de coupe
Bonne rejouabilité

Contre :

Quelques problèmes d’IA
Nécessite davantage d’animations de mise à mort
Fin de l’anticlimatologie

Invisible, Inc.

C’est un autre écart par rapport aux graphismes des jeux en 3D, et cette fois-ci, on vous présente une vue isométrique semi-3D. A l’avenir, les gouvernements sont désormais dépassés, et les grandes entreprises contrôlent le monde. Invisible, Inc. est comme une version privée de la CIA, fournissant à ces méga-entreprises des services de renseignement sur les données.

Au début du jeu, une société malveillante lance une attaque sur Invisible, Inc. et son réseau d’espionnage est compromis. Le joueur doit diriger deux de ses espions dans une série de missions afin d’obtenir ce dont ils ont besoin pour préparer la mission finale. Leur objectif ultime est de sauver leur ordinateur d’IA appelé Incognita en l’insérant dans un super-ordinateur de la société ennemie afin de pouvoir lancer une contre-attaque sur eux. Ils n’ont que 72 heures pour le faire.

Ce jeu est un tour de rôle sur la furtivité qui est simple mais aussi élégamment exécuté. Depuis votre base d’opérations, vous pouvez équiper deux agents et choisir une mission parmi plusieurs. Chacune des zones de mission se trouve dans une installation appartenant à ces sociétés et vous présente différents défis et mesures de sécurité. Vous pouvez choisir des agents ayant les bonnes spécialités pour faire face à ces menaces. Vous pouvez également personnaliser leurs capacités en leur apportant des améliorations qui répondent aux exigences de la mission.

Une fois que vous avez équipé vos agents, ils peuvent s’infiltrer dans la zone de mission. Chaque agent dispose d’un nombre limité de points d’action pour chaque tour, ce qui lui permet d’effectuer des tâches spécifiques en fonction des ordres du joueur. Il peut s’agir de se déplacer, d’effectuer une mise à mort silencieuse, ou simplement d’ouvrir et de fermer des portes. Cette direction venant de vous aide les agents à se rapprocher de l’objectif, tandis que vous essayez de trouver la meilleure façon d’éviter d’être vu par les ennemis.

Lorsque vous êtes repéré, cela signifie soit que vous vous êtes échappé, soit que vous êtes mort sur le coup. Dans les deux cas, cela rend le jeu très tendu. Le bouton “Rewind”, qui vous ramène au début de votre dernier tour, est une fonction qui pardonne et vous permet de contempler votre erreur. Bien entendu, vous ne pouvez le faire qu’un nombre limité de fois. Cela peut vraiment vous aider à vous sortir d’une situation tendue sans avoir à recommencer.

Les avantages :

Un point de vue unique sur la furtivité
Très bonne présentation
Jeu tendu mais gratifiant

Contre :

Peut-être trop romancé pour certains puristes

Conclusion

La furtivité a toujours fait partie du jeu depuis le début. Il a même atteint le point, au début des années 2000, où le genre a connu un énorme succès grand public, certains titres dominant même le marché.

Au fil des ans, la furtivité a fait son chemin dans presque tous les autres types de jeux. Elle s’est rapprochée du point où différents types de titres triple A ont commencé à intégrer de bonnes mécaniques de furtivité dans leur gameplay, de sorte que la ligne de démarcation entre eux et les véritables jeux de furtivité devient floue. Même les jeux furtifs de la série Hitman ont été orientés vers l’action en permettant le combat direct.

Aujourd’hui, la production et la sortie de nouveaux titres triple A axés sur la furtivité se sont ralenties. En fin de compte, c’est peut-être le gameplay qui compte plus que le genre, tant que nous pouvons encore profiter d’une grande furtivité.

0 Shares:
You May Also Like
Read More

Meilleur disque dur externe

En matière de stockage des données, de nombreuses idées vous viendront à l’esprit. Mais depuis quelques années, les…
Read More

La meilleure pâte thermique

De nombreux joueurs sur PC tentent de refroidir leurs GPU et CPU en achetant une pâte thermique sans…
Read More

Meilleurs jeux de puzzle

Les jeux de puzzle sont amusants, stimulants et faciles d’accès, même si vous ne disposez que d’un temps…